Camsex laos


27-Nov-2017 08:32

Avec moins d'1m² par personne, ils doivent se tenir debout serrés les uns contre les autres.

On tente d'abord de remorquer le radeau avec les chaloupes, mais l'ensemble est trop lourd et dérive.

L'image est un peu sombre : Géricault a utilisé du bitume pour les noirs, technique en vogue à l'époque, mais qui a tendance à s'assombrir avec le temps - l'intention de l'artiste était donc de faire une image un peu plus claire que celle-ci.

Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir : le chargement est un peu long car l'image est en haute définition. 19 compagnons d'infortune, naufragés en pleine mer.

L'eau monte progressivement jusqu'à la taille, les réserves diminuent dangereusement.

Pour que les forts aient une chance de survivre, on décide de jeter les blessés et les plus faibles par dessus bord, on jette également à la mer toutes les armes sauf un sabre, pour éviter tout problème ultérieur. Après treize jours de dérive, une voile apparaît à l'horizon, c'est l'qui contient 90 mille francs propriété du Roi !

Les naufragés vont-ils être jetés à la mer avant même d'avoir été repérés par le navire au loin ? A la Restauration, en 1816, l'Angleterre rend à la France le Sénégal.

Il reste 60 passagers le 3e jour, les blessés souffrent le martyre avec l'eau salée noyant leurs plaies. Certains passagers découpent des lambeaux de chair sur les cadavres, les font sécher au soleil et les dévorent. Et, comble de malchance, le vent souffle de droite à gauche, emportant le radeau en plein dans la direction de cette vague énorme. Le radeau va-t-il tenir dans la tempête qui se prépare ? On construit un radeau de fortune qu'on surnommera la "machine", avec les planches et les mâts de la Méduse.

Sur le radeau de 20 x 7 mètres s'entassent 152 hommes, essentiellement des soldats, des marins, des ouvriers.

D'autant plus que la maigre voile du radeau, qui n'a pas dû servir à grand chose faute de gouvernail, se gonfle sous l'effet du vent.